MER par porteuse

1 Octobre 2007.

Mesure de MER par porteuse en COFDM: Découvrir des interférences "invisibles"


Fonction “MER par porteuse”.
On mesure le MER pour chacune des porteuses .


Si on compare le graphique obtenu avec le spectre d'un canal analogique, on peut déduire l'origine du problème .
Jusqu'à présent la mesure de MER d'un multiplex COFDM (TNT) a toujours été présentée comme une moyenne du MER de toutes les porteuses (approx. 8000 porteuses dans un système 8k) qui forment le canal syntonisé. Mais parfois la qualité de la réception d'un canal TNT se voit dégradée par des interférences qui ne peuvent pas être détectées à simple vue, et qui exigent des outils d'analyse spécifiques .

La fonction “MER par porteuse” utilise un nouvel algorithme très performant qui permet l'analyse rapide et continue de la valeur de MER pour chacune des porteuses qui composent le canal sélectionné, et présente cette information sous forme graphique .

Il s'agit d'une fonction exclusive du TV EXPLORER II+ qui s'avère très intéressante surtout pendant la période de transition vers le "Tout Numérique", où l'installateur peut se retrouver avec des problèmes de réception difficiles à diagnostiquer provoqués par l'interférence de signaux de divers types et origines .

Dans l'exemple ci-joint, on analyse le MER pour un certain canal COFDM 8k. On observe 3 zones au long du canal où la valeur du MER est plus basse, qui font soupçonner qu'il puisse y avoir un canal analogique superposé en train d'émettre sur le même canal .

Si nous comparons le graphique obtenu avec le spectre d'un canal analogique nous observons qu'en effet, les porteuses de vidéo et audio et la sous-porteuse couleur d'un canal analogique sont en train de dégrader de façon substantielle le MER des porteuses du canal TNT au niveau de certaines fréquences .

Dans ce cas, la puissance du canal COFDM est optimale et donc la réception de celui-ci ne se voit pas trop perturbée par l'interférence du canal analogique .

Il est cependant important de souligner que cette interférence ne pourrait pas avoir été détectée autrement puisqu'elle n'est pas visible sur le spectre, et son intensité n'est pas suffisamment élevée comme pour dégrader de façon substantielle le MER moyen du canal, le CBER ou le VBER .